le pragmatisme en débat

William James

Il y a le blog, et la tournure de plus en plus théorique qu’il prend, et il y a l’action, les projets qui ont motivé la création du blog et qui expliquent le rythme lent des publications. Cela n’empêche nullement de réfléchir à l’action, surtout qu’il y a matière à penser dans ce domaine.

En effet, depuis qu’on s’est mouillé la chemise à faire avancer les choses par chez nous, on rencontre, et cela fait partie du jeu,  des objections, des résistances, des lenteurs, des incompréhensions, des soutiens mous, tout cela sous des formes très diverses. Dans l’action associative, la question du sens importe parce que c’est à partir d’elle, même si elle n’est qu’à peine formulée, que des bénévoles s’impliquent et que l’action vaut la peine d’être collective. De mon côté, il faut bien admettre qu’il s’est accompli une forme de révolution culturelle consistant à appréhender sans complexe non seulement le domaine de l’économie mais également celui du management, sans complexe voulant dire sans idéologie. Confronté à la nécessité d’agir, pour le bien de l’association et parce qu’elle porte une cause pour laquelle je peux m’engager, je me suis rendu compte que manipuler les chiffres, organiser les moyens humains et matériels de l’association impliquaient un minimum de méthode. Et puisqu’il n’est pas nécessaire d’être une multinationale pour avoir affaire à la complexité des choses, il y a donc bien du pain sur la planche. Lire la suite

Publicités

Cela commence à prendre forme…

Je publie des documents de travail. Il s’agit de cartes conceptuelles qui synthétisent les réflexions que nous avons menées jusqu’ici. La principale idée qui ressort, c’est une organisation de l’association en pôles :

  • un pôle informatique dont la principale mission consiste à fournir un système d’information ;
  • un pôle bibliothéconomie (c’est ainsi qu’il est nommé dans les cartes mais  pôle documentation convient mieux) qui devrait s’attacher prioritairement aux tâches qui concerne le fonds documentaire des trois sites ;
  • un pôle animation dont la mission consistera à développer les partenariats avec les associations et à construire les actions d’animation ;
  • enfin un pôle médiation culturelle qui aura la modeste mission de faire « circuler le sens » entre ce que permettra le fonds documentaire et ce qui aura lieu lors des animations.

Lire la suite…