L’offre documentaire dans les bibliothèques rurales à l’âge de l’infobésité.

Un retour sur le cycle de formations intitulé CULTURE NUMERIQUES : sensibilsation et expérimentations

et

Une contribution à la question d’une politique documentaire concertée

La question est simple : les bibliothèques rurales du futur seront-elles des comptoirs en terre étrangère (la campagne) pourvoyeuse d’infobésité générées par nos métropoles ou bien peuvent-elles prétendre agir comme des cribles qualitatifs auprès des habitants qu’elles ont pour mission de servir ?

On trouve tout de suite la notion de l’offre documentaire comme pièce maîtresse du dispositif qui empruntera l’une ou l’autre des voies possibles. Lire la suite

Les deux transversales

Et un seul point m’est plus violent oubli
Que vingt-cinq siècles à l’entreprise qui fit
s’émerveiller Neptune en voyant passer l’ombre d’Argo
Dante, Le Paradis

Quand il s’agit de monter un projet, le dossier doit pouvoir nommer les actions que l’on espère réaliser dans des termes partagés par tous les partenaires. Ainsi, dans le document Pistes pour un projet, nous nous emparons des termes de l’UNESCO pour décliner un projet en trois volets : culturel, éducatif, social. Ces trois volets fournissent chacun un cadre à l’intérieur duquel nous nous présentons et dans lequel nous sommes autorisés à suivre des circuits articulant institutions, financement, programmes politiques. Tout cela est très bien mais laisse dans l’ombre le problème si métaphysique de l’unité dans la diversité. Autrement dit, comment faire pour ne pas s’éparpiller ? Comment faire pour impliquer un groupe de personnes chacun selon leur diversité, lui donner les moyens de former un collectif uni ? Bien avant que d’en venir à l’inévitable attention portée aux relations entre les caractères, et surtout bien avant que de s’enfermer dans les cadres institutionnels, il est nécessaire de définir une ou plusieurs idées qui soient transversales à tout le projet et qui puissent jouer le rôle que jouaient les constellations pour la navigation hauturière. En ce qui nous concerne, il y en aurait deux. Lire la suite

Des mots ou des signes ?

Charles Sanders Peirce

Il y a peu de temps, j’ai découvert la sémiotique piercienne. Encore un terme barbare pour dire qu’un philosophe américain du nom de Charles Sanders Peirce a élaboré au début du 20ème siècle une théorie des signes tout à fait originale et que si un oiseau comme votre serviteur la découvre au début du 21ème, c’est que soit je retarde soit Monsieur Peirce était très en avance. Il faut dire que dans sa spécialité, C. S. Peirce fut le contemporain de Ferdinand de Saussure et ce dernier lui a, théoriquement parlant, fermé les portes du continent Européen.

Lire la suite…

2 questions sur l’illettrisme

On nous a demandé de répondre à deux questions concernant les professionnel(le)s engagé(e)s dans la lutte contre l’illettrisme. On nous a demandé quelles étaient pour nous, les bibliothécaires/médiathécaires, les représentations que nous nous faisions de ces personnes. L’idée étant de savoir ce que chaque profession se représentait de l’autre avant même de commencer à travailler ensemble, si possible.

Lire la suite…