Feuille de route pour les associations

Cet article essaie de présenter la manière avec laquelle l’association des Médiathèques du Haut-Livradois va inviter les autres associations du plateau à utiliser les ressources des trois médiathèques et, peut-être, faire en sorte que notre association devienne le centre de ressources inter-associatif de la communauté de communes. Dans un premier temps seront présentées les raisons et les modalités de la démarche. Dans un second temps, les actions que les Médiathèques seraient susceptibles d’offrir.

A- Pourquoi ? Comment ?

Les associations ont leur dynamique propre et il ne saurait être question pour les Médiathèques de les coiffer. Il s’agit ici de densifier les relations inter-associatives et de se demander ce que peut apporter les Médiathèques à telle ou telle association quelque soit son objet préalable. Ainsi nous identifions les Médiathèques comme des lieux privilégiés : 1) de rencontres en tant que lieux publics 2) de diffusion des savoirs et des informations en tant que pôle documentaire.

Il s’agit aussi par là d’approcher des associations dont les statuts et les objectifs ne relèvent pas nécessairement des activités dites culturelles pour expérimenter comment les médiathèques peuvent être identifiées comme un lieu de ressources en dehors de l’action culturelle et ansi renforcer leur rôle social et/ou éducatif.

Il est important, au moment où seront approchées les diverses associations, de les sensibiliser à la mutation qu’essaie d’opérer notre association : de bibliothèque seulement devenir également un centre de ressources inter-associatif. Il serait pour cela nécesaire d’établir une charte ou un manifeste qui puisse faire point de ralliement et, ainsi, donner aux membres actifs des associations l’envie et le goût de prendre part au Conseil d’Administration de l’association.

Parce qu’il y a de nombreuses associations sur le territoire, parce que chacune est singulière, parce que nous en connaissons quelques unes et ne savons presque rien d’autres et parce que nous ne savons pas a priori ce que cela représente en temps de travail, nous choisissons de procéder comme lors du portage à domicile ; c’est-à-dire par le bas, par les relations personnelles et affinitaires qui existent déjà, en misant sur un effet de capillarité s’étalant dans la durée.

Il sera peut-être nécessaire d’opérer en deux temps : un premier qui serait consacré à une sorte de sondage pour voir quelles associations seraient intéressées et par quelles actions. Un second qui, ayant fait le point sur le nombre de partenariats éventuels, les échelonnerait sur un programme annuel et évaluerait le temps de travail nécessaire pour mener les actions à terme.

B- Quoi ?

Les actions qu’il deviendrait possible de réaliser au sein des médiathèques pour les associations pourraient êtres les suivantes :

D’après l’axe qui fait des médiathèques un lieu de rencontres

  1. expositions
  2. ateliers de découvertes (de l’activité de l’association)
  3. projections – débats
  4. liste non exhaustive…

D’après l’axe qui fait des médiathèques un lieu de diffusion des savoirs et de l’information

  1. atelier de reliure de livre numérique (en partenariat avec fudovisions de Cunlhat pour l’acquisition de la technique)
  2. constitution d’un fonds documentaire (spécifique pour l’association demandeuse) et mise en valeur conjointe de ce fonds
  3. initiation aux outils informatiques : traitement de texte, tableur, PAO
  4. accompagnement à l’usage des applications web si des associations en décident l’usage.
  5. élaboration conjointe d’animation notamment dans le volet éducatif
  6. relais pour des actions de formation organisés par des tiers (GRETA, dASA, etc…)
  7. liste non exhaustive…

Publicités

2 réflexions sur “Feuille de route pour les associations

  1. belle entrée en matière Max !

    dans la partie « lieu de rencontre » tu ne cites pas de nom d’asso (et je m’associe à cette réserve indispensable)

    dans la partie « diffusion de savoirs » par contre tu cites des partenaires mais ça peut poser question à un lecteur lamba car ces partenaires ne sont pas sur le territoire de la co-com
    comme tu le laisses entendre dans l’introduction de l’article. Peut-être cela nécessite quelques précisions ?
    Peut-être faut-il commencer de parler des couches de territoires d’interventions qui se superposent ou se chevauchent
    Enfin bref, j’espère que tu me comprends et que je ne boulverse pas trop ta logique de rédaction…
    je te salue l’ami
    biza
    Commentaire interne à ne pas diffuser, merci !

    • Lorsque je mentionne d’autres associations ou structures qui sont hors du plateau, c’est que je les nomme en tant que prestataires d’un service que nous ne pouvons par nous même offrir mais que nous pouvons solliciter pour apporter un service aux associations.
      En ce qui concerne le commentaire interne à ne pas diffuser, je peux te comprendre mais je peux également te faire part de mon avis (en attendant que tu insistes je le maintiens) :
      1- ton commentaire n’a rien de désobligeant pour personne
      2- le but de ce blog est justement de donner une certaine publicité à l’action consistant à élaborer le projet. C’est vrai qu’on doit faire gaffe aux noms que l’on cite et aux infos qui passent mais si on en est conscients à l’avance, on peut accepter de jouer le jeu.
      3- faire vivre un blog, c’est y poster des commentaires et y répondre. Ne veux-tu pas que ce blog vive ?
      4- Enfin, l’audience du blog est tout à fait modeste je te l’avoue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s